All posts filed under “Babel sombre

comment 0

Manuel Candré, Autour de moi

N’écoutez pas qui vous dit que la littérature ne sert à rien. N’écoutez pas qui vous dit qu’elle n’est qu’un divertissement. N’écoutez pas qui vous dit que la littérature est une arme au service d’une politique. N’écoutez pas qui vous dit la vouloir réformer au… Read More

Pierre Parlant, Les courtes habitudes

Le langage ne nous appartient pas. Pour notre malheur et notre bonheur, tout le monde peut parler, et les mots ne signifier in fine que ce qu’on veut bien leur faire dire. Comme ce vieux mot de poésie, qui, à l’origine, c’est-à-dire sur la rive grecque de la… Read More

Carl Seelig, Promenades avec Robert Walser

« Dans son costume usé à carreaux jaunâtres, assorti d’une chemise bleu gentiane et d’une cravate à rayures rouges, le bas du pantalon retroussé, il a une fameuse dégaine. » Sorte de schibboleth autour duquel un nombre conséquent d’esthètes exigeants, et un brin snobs, forment… Read More

comment 0

Errer dans la ville, sans but

« New York est-elle la même ville après un film comme Manhattan de Woody Allen ? Berlin, après Les Ailes du désir de Wim Wenders ? Rome, après Journal intime ? » La question, ainsi posée en ouverture du livre que Paolo Di Paolo et Giorgio Biferali ont consacré À… Read More

comment 0

Alfred Polgar, Histoires sans morale

Parmi les prosateurs, ceux qui écrivent les plus longs textes auront toujours plus de succès que ceux qui écrivent les plus courts. C’est une habitude étrange, certes, que de préférer les longues digressions aux brèves descriptions mais, par une manière de conception tautologique de la… Read More

comment 1

Romain Verger, Ravive

La littérature est un art de l’étrangement. La littérature, aussi grand et débile au propre que soit ce que ce mot peut bien recouvrir de son aile, la littérature ne peut se passer d’une position oblique, un regard louche, voir double qui reflète moins la… Read More