All posts filed under “Lumières

Lumières, 26.

Grille sur la couleurun spectre n’est pastoujours un fantômeatomes qui scintillentpossédés et clignotentdans le roulis de l’inhumaineet insensée merde nos sexesqui se rende innocentdu délirec’est encore une chanson d’amour.

Lumières, 25.

Autodafé automatiquedans la paume d’une mainoù se love patientela sauvage déité de la formeon fabrique sur paroled’archaïques théorèmespreuve irréfutable de l’érotismebon marché de tout corps numérisé.

Lumières, 24.

Désir de vaguedans le cielmais pas au-dedansirradient les chosesbrûlent des murmuresil y a une phrase vraiepour chaque instant quand j’existemais il m’arrive d’hésiterà la prononcer.

Lumières, 23.

Maux de mondeque me fait le ventrede leur goût fixela laideurquelque chose papillequand il n’y a plus nul destinque viandehantise de ce siècleencore naissant je veuxmanger la languepar tous ses bouts.

Lumières, 22.

Que fairede l’air entre les choses ?illumination négatived’une remarque grammaticaleobstiné je regardecette tache sur le muret la langue dans la joueme demande :à quelle dose le blancse confond-il avec le malou la perfection ?

Lumières, 21.

Construction zérosous la peau l’âmefouille quelque formejaunecependant que ce mammifèrequi n’en eut jamaiscrie mais qui saits’il jouit ou est à l’agonie ?une lumière rouge s’allume au loinet puis s’éteintdonne le tempo nuitdu néant.

Lumières, 18.

Construction zérosous la peau l’âmefouille quelque formejaunecependant que ce mammifèrequi n’en eut jamaiscrie mais qui saits’il jouit ou est à l’agonie ?une lumière rouge s’allume au loinet puis s’éteintdonne le tempo nuitdu néant.

Lumières, 17.

Formes abstruses de l’espoircomme : avancer à reculonson sillonne les périlsqu’on devineà l’horizonblanc sur blancsemble une tacheindélébilebien qu’invisibleà l’œil nu.

Lumières, 16.

Observez les signes :ne montrent rienfaut-il que ce mondeaille jusqu’au bout ?(les trous dans les phrasesje les laisse —béants).