comment 0

29.3.17

29.3.17

Trouver une nouvelle interprétation d’une phrase, c’est comme découvrir un territoire nouveau dans lequel tu t’avances, apercevoir un recoin sombre qui est éclairé soudain et que tu considères avec plaisir. En l’occurrence, je pense à la nouvelle interprétation d’un aphorisme, et je me dis que c’est l’une des raisons pour lesquelles les aphorismes fascinent : en raison de leur dimension inépuisable, laquelle échappe en grande part à leur auteur. Et n’est-ce pas d’ailleurs cela que recherchent ce qui écrivent des aphorismes ? Que la signification leur échappe, qu’elle les dépasse, non pour plaisir de laisser un autre découvrir leur impensé, mais parce que le langage étant infini, les significations ne s’épuisant pas, ne courant pas le risque de s’écraser contre un mur qui en serait la limite, il existe toujours au moins un sens différent de celui auquel tu avais simplement pensé. Les phrases sont infiniment ouvertes à l’interprétation, et cela n’a rien de métaphysique, au contraire, c’est la dimension parfaitement publique du langage qui en est la cause.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.