8.10.17

placard

J’écris pour…, je crois que c’est avec ce genre de phrases que les écrivains signent leur arrêt de mort. Si l’on écrit pour quelque chose, à quoi bon écrire ? Si tu sais déjà ce que tu vas écrire, tu ne fais rien que communiquer, faire passer un message. Autant dire que tu ne fais rien.

Enrhumé — impression que des nains ivres dansent la polka sous mon crâne.