20.12.17

pantin automate
ô bouffeur de tomates
avaleur des sabres de la prospérité
progrès
luxe
calme
décérébré
au bout de tes doigts
pendent les théories
de millions d’âmes perdues
elles qui lèchent l’asphalte
et râpent le talus
sans l’ombre d’un espoir
pas même l’espoir de l’ombre
et surtout non surtout pas du salut
peut-être que d’autres
âmes en peine
ou bien en paix avec elles-mêmes
rament encore
la tête sous l’eau
insignifiant hommage
au commandant Cousteau
cependant que toi
tu récoltes impassible
les graines de l’impossible
ou presque
les présages de lendemains
dépeuplés
quand il n’y en aura guère plus que des comme toi
attablés en concile
pour sermonner
ceux qui auront eu le malheur
de ne pas se pouvoir sauver
et quand les rêveurs en tous genres
auront fini leur ronde
à quatre pattes
ou bien affalés
à plat ventre
affairés à achever de régurgiter
leur nouvelle mappemonde
l’espoir sera alors permis
que tout foute enfin le camp

IMG_0316.jpg