chaque jour j’écris ma fable

Chaque jour
j’écris ma fable.

Vin autrement
couleur de sang
ou transparent
variations avec la lumière
dedans à défaut de la vérité
moins de vanité
éclair dans l’esprit
pas dans le ciel
où le vent grand
fait voyager les pollens
dissémine la vie
vin vie viens
soleil vers la fin de la journée
plus qu’une éclaircie
bien plus
ébloui je lis les aventures
d’un homme qui voulait rentrer chez lui
hibernohellène écriture
fonction de son âge
la mer est couleur de sang
le vin est couleur de sens
je cherche la bonne image
de l’existence dans
cette transparence.

IMG_20200430_203844

Déclameur : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.