comment 0

6.4.17

IMG_1762

6.4.17

Diagnostic existentiel des idées erronées — comme croire qu’un spritz puisse avoir le même goût à Trieste, Ferrare et chez Pizza Pino à Paris. Ou de la gustative impossibilité logique d’importer le Club Mate en France. D’un certain point de vue, c’est une remarque qui pourrait sembler anodine, et je ne sais pas moi-même si ce n’est pas uniquement une plaisanterie snob, mais on peut y voir autre chose, quelque chose qui essaie de nous guérir de la croyance qui tend à s’imposer depuis l’avènement du tourisme de masse, et à laquelle je pense souvent, croyance selon laquelle tout pourrait se retrouver partout, n’importe où. Sauf que les choses n’ont pas même goût selon l’endroit du globe où l’on se trouve. Ce n’est pas une question d’authenticité. Je ne pense pas non plus qu’on ne puisse pas boire de spritz ailleurs qu’en Italie du Club Mate ailleurs qu’en Allemagne (à ce compte-là, il ne faudrait boire de spritz que dans la région que forment le Frioul et la Vénétie, du Club Mate qu’en Bavière, or, ce midi, par exemple, avec MD, nous avons déjeuné dans un restaurant japonais, et c’était très bon, donc, ce n’est pas la question), non, la question est une question de goût. Vaste, certes, et à laquelle il faut toujours commencer par répondre : de gustibus disputandum est, parce qu’il faut discuter des goûts et des couleurs, c’est même une des questions les plus importantes, parce qu’il faut mesurer les goûts, les évaluer, les différencier, les organiser, les désorganiser, parler parler parler. Tu peux boire un cocktail italien partout dans le monde, à Paris comme à New Dehli, mais tu ne peux pas avoir le goût de l’Italie, tu ne peux pas avoir l’Italie dans ton verre. C’est une nuance qui me semble importante parce qu’elle trace des limites qui n’ont pas grand-chose à voir avec les frontières légales auxquelles on veut réduire le monde, mais bien plus avec des atmosphères, des climats, des ambiances qui font le goût d’une région. La région, le pays, rien de tout cela ne se limite aux lignes, même en pointillé, qu’on peut bien vouloir tracer officiellement sur une carte, c’est une question de continuité de goût. Et, par suite, l’idée de nation est absurde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.