27.4.17

IMG_0545

Parvenir à avoir les idées claires, et les garder le plus longtemps possible, non par passion simpliste, non par refus de la complexité, mais à l’image peut-être d’un organisme, où les membres concourent au fonctionnement de l’ensemble sans rien valoir par eux-mêmes.

En lisant Finnegans Wake à haute voix, le sens souvent se découvre à l’écoute de sa propre voix ; tu te prends alors à rire à l’écoute d’un mot que tu viens de prononcer (Finnegans Wake est à mourir de rire), tu t’arrêtes, relis, oui, qu’est-ce que c’est drôle ! qu’est-ce que c’est intelligent ! et tu t’aperçois aussi, qu’en lisant sans prononcer les sons, le texte devient triste, quasi inintelligible, semblable à un galimatias insensé, ce qu’il n’est pas, mais, oui, il a besoin d’être dit, j’entends : pas dans la tête, à voix haute, pour que le sens s’en manifeste, et le sens de l’ensemble, je le suppose aussi, doit suivre cette règle de l’apparition progressive, à mesure que tu lis le livre, du sens. — Il n’est pas important que tu aies l’impression de ne pas comprendre : tes oreilles, elles, comprennent.