comment 0

16.6.17

FullSizeRender 4

FullSizeRender 3.jpg

Dublin
Ulysse lui-même ne serait pas parvenu à rejoindre Dublin à temps pour Bloomsday. Entre les oublis (la carte d’identité de Daphné avait décidé, en effet, de rester à Paris but no man is an island not even a woman), les voyages en classe éco qui font que tu ressembles toujours un peu à un clandestin en transit, les contrôles de sécurité qui font de toi un clandestin. Et les bagages abandonnés. Impossible de monter à bord, embarquement clos, bouclage du périmètre, évacuation des lieux, flics armés de mitraillettes qui te crient dessus, et puis tout rentre dans l’ordre. Deux fois ? Trois fois ? L’ordre est une notion toute relative dans ces cas-là. Sauf la voix robotique qui, pendant ce temps, imperturbable, déclame le même vers à l’intention du propriétaire du bagage abandonné. Atmosphère chaotique, paranoïa généralisée, des heures perdues pour rien, des heures détruites par la peur panique de la mort. Ulysse postmoderne, Ulysse en famille, tu poses enfin le pied sur le sol de la verte Érin comme m’écrit mon père dans un texto — il n’y a que lui pour te souhaiter de passer un bon week-end comme ça (depuis quelques jours, en plus, il signe ses messages d’un énigmatique Oscula ; il a fallu que je googlise). Verte, oui, Érin l’est et puis de briques rouges, bien sûr. Dans les Liberties — le quartier de Dublin où, pour le dire plus prosaïquement que mon père, nous passons le week-end —, sur Gray St., une statue a été érigée en 1929 pour célébrer le centenaire de l’émancipation catholique. Le soir, en rentrant, le quartier est bouclé, les quatre rues qui conduisent à la place sont fermées chacune par un agent de police en uniforme, et sur la place, un prêtre en blanc et or dit la messe, communie avec les habitants du quartier cependant qu’une chorale folk (chanteuses d’un certain âge, maître de chœur guitariste à peine plus jeune) chante la gloire du seigneur but I’ve never met someone like you ou quelque chose du genre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.