comments 3

6.10.17

GC Lichtenberg

Le cosmos, c’est dans ta tête. Mais ta tête, elle, n’est pas toujours là où tu la crois.

J’avais oublié l’effet du vent à Marseille, comment il claque et la couleur de la lumière qu’il fabrique, mais il ne faut pas longtemps pour retrouver les sensations ; le corps n’oublie pas.

Lichtenberg : « L’homme débute par le principe que toute grandeur est égale à elle-même, et finit par peser le soleil et les planètes ; il dit qu’il est à l’image de Dieu, et boit là-bas avidement l’urine du Lama immortel ; il construit les pyramides éternelles, le Louvre, Versailles et Sans-Souci, mais observe avec ravissement une cellule d’abeille ou bien la coquille d’un escargot ; navigue autour du globe à l’aide d’une aiguille et reste là une année entière à observer une étoile ; ici, il nomme Dieu le premier moteur et là-bas, l’Immobile ; divinise ici des vers et des souris et, plus loin, ne croit en aucun dieu ; ici la lumière du soleil est le vêtement des anges et au Kamtchatka la fourrure du glouton. Cela m’a toujours plu chez l’homme, qu’il puisse élever le Louvre, les pyramides éternelles et Saint-Pierre-de-Rome, tout en considérant avec transport une cellule d’abeille ou la coquille de l’escargot. »

3 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.