comment 0

22.10.17

10 kilomètres à l’heure en moyenne pendant une heure égalent 10 kilomètres courus au bout de cette heure parcourue.

Il faut en finir avec l’être. C’est ce que je me suis dit aussi, en courant. J’avais la tête pleine des comptines de Daphné et de l’écran de mon téléphone sur lequel apparaissent le rythme, la distance, le temps, et caetera, avant de le ranger dans ma poche, en me faisant remarquer : ne te concentre pas sur ça, qui ne signifie rien, continue comme ça, coure, tant que tu veux ou peux ou les deux, laisse passer les choses, tout ce qui te passe sous les yeux, dans la pensée, laisse passer. En laissant passer, je n’y arrivais pas vraiment, mais j’essayais, en essayant de laisser passer, je me suis dit qu’il fallait en finir avec l’être, et l’apparence, du même coup, l’essence, la présence, les choses telles qu’elles sont, sont supposées être parce que ça n’existe pas l’être, l’existence non plus, enfin, pas vraiment, elle n’est pas, l’être n’existe pas et l’existence n’est pas, donc laisse tomber, ne laisse plus seulement passer, laisse tomber, essaie autre chose, ou n’essaie rien du tout, mais sois plus léger. C’est vrai que le vent soufflait fort (il souffle encore en ce moment que j’écris, presque huit heures plus tard vers la fin de l’après-midi), que l’air était pur, même s’il me fouettait le visage (il n’y a pas de contradiction entre le fait que l’air soit pur et qu’il me fouette le visage), et qu’il invite à autre chose que la permanence de ce qui ne bouge pas, ce qui demeure le même sous tout ce qui passe, hypokeimenon, disait-il, à une autre manière que celle de la présence — quand le vent souffle, rien n’est jamais présent, tout passe, poussé par le vent.

Que mettre à la place de l’être ? Mais rien. Il n’y a besoin de remplacer l’être par autre chose. Quand quelque chose n’existe pas, on n’a pas besoin de mettre quelque chose d’autre à sa place. On en prend note. On en prend congé.

IMG_0143.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.