comment 0

23.10.17

Prendre congé de l’être. Puisque tout est et que tout est tout en puissance. De l’art, une femme, un homme ou autre.

Vivement que la génération des rockers disparaisse.

Sentiment de déchirement au ventre (au creux des entrailles) en allant chercher Daphné à la crèche, ce soir, de la voir courir vers moi en pleurant. Elle crie papa, les bras. Impression de ne pas savoir la protéger du monde tout en sachant que nous ne pourrons pas la protéger du monde. Ainsi, est-ce inextricable. Je cherche le mot « inextricable » dans le dictionnaire, et oui, c’est exactement la sensation de ne pouvoir démêler une situation dont on ne peut pas sortir. Et ne pas savoir quoi faire, bien sûr.

Mais que tout soit tout en puissance, cela ne signifie pas qu’il n’y ait rien à évaluer. Au contraire, il faut sans cesse inventer des échelles de valeur (les dresser, s’y hisser, les repousser, descendre monter monter descendre). Aiguiser son sens esthétique (quelque chose comme ce que Hume appelle la délicatesse de goût) pour ne pas se perdre dans le dédale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.