comment 0

13.3.18

Pourquoi est-ce que, souvent, on ne dit pas le plus important ?

S’efforce-t-on de le taire ? Même pas. Est-ce alors qu’il nous échappe ?

Mais si le plus important nous échappe, pourquoi ne consacrons-nous pas la plupart de notre temps à le découvrir ? Tant de choses dites, combien m’importent d’entre elles ? Je réfléchis un instant et une réponse me vient : aucune. Alors, c’est que rien n’a d’importance. Pas cela, pas pour moi. Tant de choses ont de l’importance pour moi.

Aujourd’hui, je suis allé à la Bonne Mère pour la première fois de ma vie. J’ai vécu vingt ans à Marseille avant de vivre à Paris et, pourtant, je n’y étais jamais entré. Je m’étais rendu sur le site avec un ami, un soir, mais je n’avais jamais pénétré dans la basilique proprement dite.

Dans la basilique, au-dessus de la tête de la Vierge à l’enfant, on peut voir un bateau.

En me promenant là, au milieu des touristes, j’ai eu la sensation d’aimer l’espace.

Ensuite, j’ai repris la voiture, et je suis rentré chez moi par la Corniche. Je me suis arrêté deux fois — pour regarder la mer.

IMG_5668.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s