comment 0

21.6.18

Ô journal, mon cher journal, j’ai pris l’habitude de dire que je te tiens, mais il n’en est rien. C’est toi, qui me tiens.

Pourquoi nous entretenons-nous ?

Quand même on scierait toutes les planches pourries, ça ne ferait pas de bois pour l’hiver. Autant les laisser, donc. Pourrir, donc.

Il fait chaud. Les cigales chantent. Une guêpe vient roder dans l’appartement, semble venir de la fenêtre du salon, fait un tour du côté de la lettre C de la bibliothèque, ressort, revient par la baie vitrée (Est-ce seulement la même ? Je ne sais pas. Évidemment, je ne le sais pas. Comment le pourrais-je ?), ressort par le même endroit. Ne me pique pas, saloperie de guêpe, j’ai suffisamment d’emmerdes comme ça. Je continue d’écrire le texte que j’ai commencé il y a quelques jours. Un texte fait de morceaux collés les uns aux autres. Des suites de morceaux que je couds les uns aux autres. Fini le tissage. Texture : couture. Pas des fragments. Non, les fragments présupposent une unité qui les précèdent et à laquelle ils ne peuvent que renvoyer en vain dans leur manque essentiel. J’ai abandonné l’unité. Enfin, j’ai abandonné l’unité. J’ai cessé de croire à l’unité. L’unité, elle, n’a jamais existé ; ce n’est qu’un fantasme d’excités de l’uniformité. Des morceaux, donc, des bouts. Mais des morceaux de rien du tout. Au sens où le tout ne les précède pas. Le tout n’existera même pas à la fin comme ensemble unique, achevé, et clos sur lui-même. Ce sont les morceaux qui produisent une dynamique, un élan. L’écriture, l’écriture. Pas l’écriture pour l’écriture. L’écriture produit l’écriture. Des remarques, des citations, des images évoquées, des notes, des traits, des concepts qui flottent, quelque part, ici, là. Les attraper. Papillons.

« Philosopher, écrit Hermann Broch, c’est jongler avec des nuages. »

Dans le livre que je suis en train d’écrire je note que dans mon journal je note quelque chose à propos du livre que je suis en train d’écrire mais quand on compare les deux textes ce n’est pas la même chose qui est écrite.

IMG_20180619_195107__01.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.