comment 0

23.11.18

Il y a quelques jours, un missionnaire autoproclamé qui se faisait passer pour un touriste américain a payé des pêcheurs pour qu’ils le conduisent avec leur bateau sur une île située au large de l’Inde là où vit une tribu qui refuse tout contact avec « le monde extérieur » (c’est-à-dire : le monde entier moins eux). Lors de son premier contact avec les membres de la tribu, un enfant lui a décoché une flèche qui est venue se planter dans sa Bible. N’écoutant pas ce qui avait tout l’air pourtant d’un message divin, le touriste / missionnaire américain, après avoir rebroussé chemin une première fois, est retourné sur l’île où il a finalement trouvé la mort, tué par des membres de la tribu. Dans le journal de sa mission, il avait notamment écrit : « J’ai trop hâte de les voir adorer Dieu. »

Quelle morale tirer de cette histoire ? Qu’il ne faut pas vouloir faire le bien de l’Humanité malgré elle ? Oui, bien sûr que oui. Mais surtout, que les gens n’apprennent rien, jamais, de rien. Et à la fin, ils meurent.

Mon rapport au succès ? Je ne sais pas, je n’ai pas de succès. C’est tout ? Je ne sais pas. Je m’interroge parfois, sur le succès, ou la réussite (des autres). Est-ce que je trouve quelque chose mauvais (a priori, pour ainsi dire, mais pas seulement, en fait, a posteriori aussi) parce que je suis jaloux d’un succès que je ne connais pas et que je ne connaîtrai probablement jamais ? Oui, c’est possible. Tout à fait possible. De toute façon, la bêtise — la débilité — a triomphé, et je suis dans le camp des vaincus. Est-ce la seule excuse que tu as trouvée pour justifier ton échec ? Oui. Est-ce que ta seule réponse à cette supposée défaite est une sorte de repli — écrire au crayon dans un carnet ? Pour l’instant, oui. Et ce journal ? Je ne sais pas, je répondrai par une autre question : Qu’est-ce qui distingue ce journal du secret absolu ? 20 lecteurs par jour ? C’est à peu près la même chose, tu ne crois pas ? Tu as l’air tellement déçu, triste et plein de rancune. Non, il ne faut pas confondre lucidité et défaitisme. Le défaitiste déteste le monde entier ou se met une balle dans la tête (ou trouve tout autre autre moyen de mettre un terme à ses jours). Moi, à vrai dire, je ne déteste personne. J’aime Nelly. J’aime Daphné. C’est mon lien avec le monde. Pour le reste, je suis simplement lucide. Quand quelque chose ne me plaît pas, je dis que ce quelque chose ne me plaît pas. Quand je trouve quelque chose débile, je dis que ce quelque chose est débile. Souvent, j’ai même des arguments pour justifier ce que je crois et dis. Souvent, aussi, il arrive que je me trompe. Mais je n’ai jamais eu de mal à reconnaître que je m’étais trompé quand je m’étais trompé. Quant à moi, je n’accuse personne, je ne tiens personne pour responsable de mon échec. Si je dis que telle ou telle personne m’a laissé tomber, c’est que telle ou telle personne m’a laissé tomber. Une fois faits ce genre de constats, eh bien, tant pis pour moi, ce n’est pas de chance. Mais je ne changerai pas ma façon de faire pour que ça marche. Comme si j’avais quelque chose à dire aux décérébrés qui animent le monde de la culture.

Cette nuit, avant de m’endormir, en pensant plus ou moins à ce que je viens d’écrire à l’instant, je me suis dit que je pouvais dater la victoire de la bêtise. La dater pour moi : le 4 janvier 2016. Le jour de la mort de Jean-Pierre Cometti. Ce jour-là, même si je ne l’ai pas formulé ainsi immédiatement, j’ai compris qu’en un sens j’étais un enfant et que je serai toujours un enfant. Un enfant génial, peut-être, mais pas plus. Et que donc quelque chose avait cessé ce jour-là. Est-ce la vérité ou est-ce une idée stupide ? Les deux à la fois ? Quelques jours plus tôt, Daphné avait eu 3 mois.

IMG_20181123_134406~2.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.