comment 0

17.1.19

Les idées en place. Mais où ?

J’ai écrit deux phrases dans les habitacles tout à l’air. D’un certain point de vue, deux phrases, ce n’est presque rien. Mais en fait, deux phrases, ce peut être beaucoup. Parce qu’elles ouvrent quelque chose qui n’avait pas encore été ouvert et qu’il fallait ouvrir. Dans le premier cahier, me suis-je aperçu, j’avais écrit : « Nous y reviendrons. » Sauf que je n’y étais pas encore revenu. Il fallait y revenir. Mais il fallait encore trouver comment y revenir. Est-ce que j’avais oublié d’y revenir ou est-ce que je m’étais dit laisse faire les choses, laisse le livre se faire, quand il faudra y revenir, tu y reviendras, et si tu n’y reviens pas, c’est que tu ne devais pas y revenir ? Vaste question à laquelle je ne répondrai pas parce que je n’ai pas envie d’y répondre. Ces deux phrases, c’est pour cette raison que je dis que deux phrases ce peut être beaucoup, ces deux phrases à elles seules ouvrent un nouveau cahier, le cahier 7. Rien que ça. C’était l’idée du livre, l’idée que ces habitacles soient eux-mêmes un habitacle, c’est-à-dire qu’ils accueillent ce qui se présenterait pendant que je les écrirai, qu’il abriterait les phrases que j’aurai l’idée d’y écrire. Sans plan. Sans idées préconçues. Mais avec des idées en tête, oui. En place, donc.

Vapeurs de bergamote qui flottent dans l’air, ce soir.

IMG_20190117_091753__01.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.