comment 0

15.2.19

J’aime Marseille. Aucun doute à ce sujet. Mais c’est une ville spéciale quand même. Cet après-midi, en traversant le jardin qui se trouve derrière le MAC (le Musée d’Art Contemporain, pas le MacDo comme me l’a dit la semaine dernière l’agent immobilier qui nous faisait visiter un appartement sur le boulevard Chave), deux chiens ont commencé à se battre. La maîtresse de l’un des chiens, que je croise souvent, essayait tant bien que mal de retenir son chien quand, tout à coup, le maître de l’autre s’est précipité sur son chien à lui à qui il a asséné plusieurs coups de pied. Ensuite, il a commencé à hurler à la dame Ta mère la pute toi, avec ton chien de merde ! et puis à son chien : Et toi, t’y es obligé de casser les couilles à tout le monde ! Il a traîné son chien jusqu’au banc où il était assis et l’a mis en laisse. Ambiance. Marseille, quoi. Sur le moment, je me suis dit qu’un bon moyen de réguler le dérèglement climatique serait de tuer tous les chiens, mais il faudrait plutôt tuer leurs maîtres qui sont de grands malades en liberté, dangereux, menaçants. Ville immense qui se résout en un conflit entre chiens. À tout moment, la violence peut éclater. Marseille est-elle une ville si spéciale ? Je ne crois pas. N’est-ce pas l’époque, le monde dans lequel nous vivons qui est comme cela ? De l’autre côté de l’océan, l’homme le plus puissant veut construire un mur pour empêcher les gens de pénétrer sur le territoire de son pays. Quelle différence entre cette situation et ces chiens qui se battent ? Combats de chiens combats d’humains. Prendre les musées pour des fast-foods, construire des murs entre les pays, laisser les gens promener leurs chiens en laisse, rien de tout cela n’a de sens, et pourtant tout cela se tient pour former une image du monde, enfin, pas une image du monde, la réalité, les choses mêmes. Aux choses mêmes ! Oui, pourquoi pas ? Tiens, attrape, les voilà, dans ce qu’elles ont de plus réelles, pas des apparences, la nature en tant que telle. Tu t’imagines que, si tu grattes la surface, tu vas découvrir la vraie nature des choses, la vraie nature simpliciter, mais c’est faux, il n’y a rien d’autre que ça. Et ça fait peur.

IMG_20190215_154305.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.