comment 0

31.5.19

Au Cannet, dans le musée qui lui est consacré, on peut encore voir pour quelque temps les agendas que Pierre Bonnard avait toujours sur lui et dans lequel il consignait croquis et notations. Ces dernières, pour la plupart, sont météorologiques : beauorageux, brumeuxcouvert, brouillard, peut-on lire ainsi sur les pages de ces petits carnets qui tiennent dans la poche, doubles pages divisées en quatre parties égales, une par jour. Souvent, un dessin de nu, un portrait, ou une corbeille de fruits apparaît en surimpression, un peu comme s’ils étaient déposés par-dessus les jours. Parfois, des remarques sur l’art, évidemment. Mais plus étranges, plus étonnantes encore, ces notations sur les chiens et les chats, le sommeil, le rêve, mises par écrit sur la page des vendredi 3 et samedi 4 mars 1944, nulle indication météorologique, mais deux syntagmes : les stations de rêverie comme le chat. Le sommeil entre les exaltations comme le chien. Je me suis souvenu, dans ce musée, que j’aimais beaucoup Bonnard, enfant. Il y avait une affiche à la maison, où était reproduit le célèbre Atelier au mimosa, et je m’en souviens parce que je me souviens que je n’arrivais pas à expliquer pourquoi il y avait un homme portant imperméable gris, pantalon noir et chapeau marron assis la tête en bas tout en haut de l’image. C’était ce que je voyais, moi, aveuglé peut-être par tant de jaune, de rose aussi, et s’il m’est tout à fait facile à présent d’expliquer, de déplier ce nœud que ma perception faisait avec le tableau, cette espèce de casse-tête pour moi impossible à résoudre alors — mais pourquoi y a-t-il quelqu’un d’assis à l’envers en haut du tableau ? —, si je sais ramener cette impossibilité à l’espace entre deux crêtes dans le massif de mimosa par lequel on aperçoit une maison, je vois toujours un homme en imperméable gris, pantalon noir et chapeau marron assis à l’envers dans le ciel. Image intriquée dans l’image, casse-tête pour les yeux et qui pense avec les yeux. Il faut vivre avec ce qui apparaît. Ce qui pourrait être, sans doute, une histoire de la Méditerranée.

IMG_20190531_142523.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.