LXV.

Images qui défilent
dans la plus pure
verticalité
pourquoi ne nous lassons-nous jamais
me dis-je au bout d’une heure
ou deux
pourquoi ne nous lassons-nous jamais
d’essayer
de donner du sens ?
pourquoi ne nous contentons-nous pas
me dis-je encore
d’être semblable aux plantes ?
au-delà du sens et du non-sens
aurait dit Aristote
mais les plantes ne pensent-elles pas
elles aussi ?
alors tout est perdu
les images n’ont cessé de défiler
elles
est-ce une raison de ne pas les aimer ?