comment 0

LXXVII.

Les femmes
fantômes de couleur
suivent des hommes
qui ne les regardent pas
tous les jours
tu les vois.
Et puis tout autour

dans la rue
ces gens déguisés qui chantent et dansent.
Dans un coin tapissé d’ombre de l’école
des enfants disent à une autre seule
qu’elle est morte.
C’est la fête.
Je ne fais rien
virgule
que des portraits
de notre humanité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.