comment 0

22.11.19

Assieds-toi, assieds-toi ou reste debout, fais comme tu veux, regarde le petit pan de mur blanc qui se trouve en face de toi, entre une vitre et un mur entre deux autres murs, je ne sais pas, assieds-toi, reste debout, regarde ou ne regarde pas, le petit pan de mur blanc ou n’importe quel espace relativement vierge, fais ce que tu veux comme tu veux, mais pose-toi cette question : est-ce que c’est moi qui pense ce que je pense ? Est-ce que c’est toi qui penses ce que tu penses ? Étrange question, qui ne se demande pas si quelqu’un a implanté la conscience d’un autre dans ton âme, ton esprit, ton cerveau, conscience qui remplace ta conscience, pense ce que désormais tu penses, non, si cette question est étrange, elle ne l’est pas en ce sens-là, qui se demande si c’est toi qui penses ce que tu penses, est-ce toi qui penses ce que tu penses ou est-ce que quelqu’un, pas nécessairement une seule personne, ce peut être un groupe de personnes, je ne dis même pas une classe ou une secte ou une caste, simplement des gens autres que toi, pense pour toi, pense pour toi ce que tu dois et vas penser ? Tout n’est-il pas pensé, pourrait-on se demander, tout n’est-il pas pensé pour que tu ne penses qu’à cela, que tu ne penses à rien d’autre, que tu ne penses pas, pas comme tu pourrais penser par toi-même si tu pensais par toi-même. On pourrait se poser cette question et se demander aussi si je ne suis pas victime d’une crise de paranoïa, et il se pourrait bien que ce soit cela, la paranoïa, ce qui ne signifierait pas toutefois que je raconte n’importe quoi, que les questions que je pose ne sont pas de bonnes questions à se poser, on ferait mieux de se les poser avant de penser n’importe quoi, enfin, de ne pas penser par soi. Si, chaque jour, on observe avec un minimum de concentration et de distance le défilé des contenus qui tiennent lieu d’informations, que constate-t-on sinon qu’on y tient aucune place, qu’on y joue aucun rôle, n’y jouit d’aucun espace ? Tous les jours, ce qui défile dans ces fils, ce sont les mêmes personnages désincarnés confrontés à des existences anonymes, des scènes surjouées, des messages simplifiés à l’extrême, à l’extrémité du message, de la signification, langue qui imite avec grande maladresse une grammaire ancienne pour donner l’illusion d’échapper au non-sens. Si je fais défiler ce fil d’actualités, de quoi est-ce que je m’aperçois ? Que je n’y suis pas. Jamais. Mais c’est cela, le réel, Jérôme, me répondra-t-on. Comment se fait-il alors que j’en sois résolument absent ? Le réel, est-ce forcément ce qui a lieu sans moi ? Sauf que, dis-je, ce réel-là, il n’a pas simplement lieu sans moi, il a lieu sans moi ni toi, ni toi, ni toi, et caetera, ce réel-là, nous sommes bien obligés de le remarquer, ce réel-là, en réalité, il n’a lieu sans personne dedans. Le monde dans lequel je vis, ce n’est pas le moindre des paradoxes, le monde dans lequel tu vis est un monde sans personne dedans, d’où les personnes qui pourraient s’y trouver sont catégoriquement exclues. Avec méthode, et système. À la place des personnes qu’on y pourrait trouver, dans le monde, il y a quelques personnages, des rôles bien définis, les gentils, les méchants, les bons, les mauvais, tu aimerais t’y retrouver, mais tu ne le peux pas, ce n’est pas possible de s’y retrouver. Ce monde n’est pas pour toi, si on n’y prête pas attention, on pourrait fort bien ne jamais le remarquer. Faire comme si jusqu’à la fin. Mais s’y retrouver, non, pas possible. D’ailleurs, on n’attend pas de toi que tu t’y retrouves, mais que tu trouves ta place, comme au parking. C’est ça. Du béton et des lignes blanches bien dessinées dessus. Le monde, c’est un parking pour les gens. (Minimaxime.)

IMG_2019-11-22_11_28_00.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.