comment 0

27.2.20

J’ai brûlé la terre de mes propres yeux
défenestrer les astres
désastres assistés par ordinateur
fait des ruines avec les silences
entre deux exécutions
deux révolutions
deux émissions plus vraies que la vraie réalité
j’ai fomenté des coups d’état fantoches
pour ne rien renverser du tout
ou alors une larme et encore
ne dit-on pas « verser » ?
alors je ne sais plus
fais-je autre chose que m’imaginer des choses
qui ne se produiront jamais ?
on croit avoir tout compris tout lu tout vu tout écrit
sur le destin le hasard le pouvoir et les opprimés — et les opprimées —
mais on ne sait rien
on fait semblant
et puis tu sais quoi ?
je vais te le dire
nous sommes des naines qui creusons des trous dans la terre
des cachettes des abris des puits d’où jaillissent les spermatiques fortunes adressées au ciel à la conquête d’on ne sait où
c’est si loin l’infini
nous sommes des nains des microbes des fous des particules des bactéries des virus
nous nous propageons
la mort sait faire ça elle aussi
nous sommes partout
omniscience des caméras de vidéosurveillance
nous guettons haletons mugissons mangeons des vaches à l’unisson mastiquons ruminons
humanoïdes flexibles
en guerre contre la guerre en guerre contre la guerre
j’écris tout ceci d’une seule traite et tu sais quoi ?
je me demande parfois
quelqu’un comprend-il encore quelque chose aux révélations ?

IMG_20200227_161842

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.