rentrez chez vous

Au fond du champ
vision de la mer bleue
écran de fumée
ciel voilé
jaune pâle du ciel
on entend des bruits
si distants
qu’on dirait
étouffés
nous
ça va
nous savons toujours respirer.

Au loin
un homme hurle
rentrez chez vous
deux fois de suite
et puis plus rien.

L’existence est
une suite d’épiphanies
négatives
au cours de laquelle
peut-être
on parvient à trouver
un moyen ou un autre
d’être en accord
avec l’univers.
IMG_20200330_145305

N.B. Ce texte fait partie d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre), en cours d’écriture.