pas de stelles

Dispars êtres
pas de blocs
compacts
mais des formes singulières
je peux les voir flotter fuser
disparaître
assemblée éparse
nuées d’insectes ou d’humanoïdes
vol d’oiseaux dans le ciel invisible
je guette quelque chose
mais qui peut encore dire quoi ?
le monde ressemble à une interminable fin de journée
sans coucher de soleil pour l’orner
faire beau
de toute façon il y a bien longtemps
qu’on a enterré la beauté
il y a encore des stèles
çà et là
mais pas de stelles
non
le ciel ne nous est pas destiné —
est-ce la raison qu’à moi
il semble si beau toute fois ?

IMG_20200413_131929__01

Avertissement : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.