bleus à l’âme

Passions tristes
poissons chats
femmes oiseaux
harpyes
hommes fontaines
tiers mondaines
foules déchaînées
des rats
fauves boiteux
riches et malheureux
sauvages amputés
armées de léopards nains
et édentés
révolutionnaires contrariés
déprimés
à l’idée même d’échouer
héros sans exploits
citoyens sans droits
regards menteurs
de chiens battus
toute une humanité
monstres
dans une grotte
enfermés :
il faut vivre dangereusement
dit la voix du mutant
mais que l’on ne compte pas
sur moi
pour prendre des risques —
les océans de plaisir
sont des temples de lâcheté
personne ne s’y noie
on n’a guère plus que des bleus
à l’âme
sans savoir en vérité
ni pourquoi
ni ce qu’elle est.

IMG_20200414_171926

Avertissement : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.