les yeux fermés

Noir blanc
mélange
tout disparaît
derrière le rideau de la pluie
brume
noir blanc
étrange
étendue nimbée
on pourrait s’y perdre
gris
est-ce que je devine encore quelque forme
les yeux fermés
ou est-ce que j’imagine
des choses des animaux
des esprits
y a-t-il encore de la vie
ou bien est-ce qu’un dieu moqueur
que tout le monde a oublié
en profite pour se rire
de nos essences maladroites ?

IMG_20200419_140251__01

Déclameur : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.