brûle

Un avion tourne dans le ciel et
moi
j’ai envie qu’il s’écrase
pas que cesse son bourdon sourd
non
qu’il brûle dans les flammes
de son propre accident
pas une destruction gratuite
non
une manière de respiration
oui
un climax civilisationnel
disons comme quand
les gens font la queue
pour aller à l’abattoir.

Brûle.

Brûle.

Brûle.

Au-delà du style
exercices de sublimation —
il ne me reste plus beaucoup de temps.

Histoire de faire semblant
que la lumière existe
encore.

IMG_20200424_120603__01

Déclameur : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.