je ferme les yeux

Je ferme les yeux
les oreilles non
sons diffus dans l’atmosphère
souffles d’air
mélanges qui ne laissent pas d’être
étranges entre un moteur à explosion
et le chant d’un oiseau
espèce invasive
et moi ?

Déclameur : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.