à qui parler

À qui parler sinon
personne
autant se taire non ?
mon nihilisme a des accents
rageurs
comment sauver le monde
et le faut-il seulement ?
tout le monde a quelque chose
à dire ou réclamer ou revendiquer
une morale à faire à l’autre
seul mode d’affaire à tous
une haine des siècles rentrées
en chacun
et qui surgit soudain
personne ne sent plus heureux
certains plus légers
cependant
la tête en moins
qui a roulé au loin
casanova dans la préface à l’histoire de sa vie
ironise ainsi
vive la république
il est impossible
qu’un corps sans tête
fasse des folies
hier comme aujourd’hui
comment pense
qui n’a pas l’esprit ?

Soi-même comme
une langue étrangère
soi-même dans
une langue étrangère.

Déclameur : ce texte est un extrait d’un ensemble plus long, un poème intitulé couleurs primaires (et partout c’est la guerre) toujours en cours d’écriture.