Thot graphomane (carnet noir) : quasi une tonne d’oubli

Quasi une tonne d’oubli
un orage à Vérone
et puis plus loin
dans les hauteurs
la rage des dents
comme si tout n’était jamais
qu’une question de lagune (*)
de désir ou de haine
que l’on y met
si je regarde aujourd’hui
l’une ou l’autre des faces
de la vérité
que ferais-je mieux de croire 
— l’absence ou sa virilité ?
fais des théories sur tout
à commencer
of course
par rien
comme je ne sais pas moi
disons
le cours de la bourse
— les actions pêchent
en attendant leurs porteurs
innocents
tout est une question de rigueur 
— et cadavérique — sus
au souvenir
bande et rampe
sur la hampe
1 2 3 
depuis quand faut-il 
rester froid ?





(*) langue, lagune, lacune — le mot n’est peut-être pas si illisible que je le crois (note sur le manuscrit)