Thot graphomane (carnet noir) : chaque jour les subterfuges

Chaque jour les subterfuges
égaré au pays des nains
armée de semblables juges
cherche à échapper au destin
quatrain sans plus de raison
que de rime
comme une journée passée
à chercher un sens qui toujours
nous échappe
dans le ciel baroque des éclairs
par une fin de nuit d’orage
je guette des mots plus clairs
l’esprit souple avant le lever du jour
insomniaque à temps partiel
j’invente quelque chose que je ne connais pas
et qui sera nul doute ma perte.