Thot graphomane (carnet noir) : au-dessus de la montagne

Au-dessus de la montagne
noir
lueur au centre
la queue de la tempête
parle encore de l’astre
quand je regarde la mer
bleu gris
je n’attends pas le soleil
mais l’écume
je grimpe en haut de la pierre
et me laisse devenir
aspirer par ce versant
de l’univers
de part et d’autre 
les îles
qu’on a perdu l’habitude
de connaître
faute de les habiter
émergences
c’est ici
me dis-je après coup
revivant le paysage sans plus
le voir
c’est ici que
je viens
en pèlerinage au gré des saisons
ici — c’est-à-dire :
dans la ville même où je vis
et ici
cette absence de rupture
cette absence de coupure
entre la sauvagerie et sa négation
le bâti et ce qui lui échappe
de la plante qui pousse
à la roche qui repousse
ici — n’est-ce pas la meilleure image
de qui je suis ?