Thot graphomane (carnet noir) : si je songe au souffle

Si je songe au souffle
à la frise du phrasé
une phrase après l’autre
est-ce que je touche la chose ?
tu t’imagines des millions de doigts
au bout de millions de mains
tendues vers elle
quête ou bien conquête
mais les syllabes tombent
apocope maladroite
je me figure tout
le sens dessus dessous
mais ce n’est pas vrai
il y a si longtemps qu’il s’est dissous
que mon fantôme même
prête à rire désormais
tu parles tu parles mais
je ne te comprends pas
tu ne sens plus par où
te regarder en face —
que cherchons-nous ?
sinon la pureté de sa folie.