Thot graphomane (carnet noir) : silence dans les cimes

Silence dans les cimes
en est-il toujours que la ville apaise ?
sciences dans les ruines
est-ce vrai qu’on existe autant qu’on pèse ?
j’entends des voix dans la nuit
cris qui résonnent
beuglent les vivants
ou font semblant
le front appuyé sur la main
une paume exténuée
je me demande combien de raisons encore
il me reste d’exister
si par hasard je ne les aurais pas toutes
épuisées
j’accuse la fatigue d’un geste
dont je suis seul responsable
je vais à la ligne
une fois de trop
je me souviens plus jeune
avoir souhaité la mort de ma mère
ou alors la mienne ou alors les deux
je ne sais plus
pas plus que je ne sais
si c’est ailleurs ou dans ce mauvais poème-ci
qu’il faut aborder la question
si grave et si vaine
de la vérité
tais-toi me dis-je
tais-toi ou garde
le souvenir de l’été.