comment 0

10.10.22

Du riz et des carottes bouillies, deux tranches de pain grillé et une compote pomme fraise composent un parfait menu de pénitent — un peu trop copieux, même. Mais qu’ai-je à expier ? Le simple fait d’être, probablement. Non loin d’ici, j’entends des jeunes crier. Je vais à la fenêtre, les cherche du regard, les vois. Ils se tiennent appuyés contre ces espèces de palissades de chantier qui délimitent une zone de sécurité autour d’un endroit qui semble présenter un danger. Des mois que c’est là, où s’entassent toutes les ordures qu’on peut aisément imaginer, et donc ces jeunes pour qui cette zone devient le domicile de leur petit club de garçons. Ils sont tous pareils, habillés pareils, coiffés pareils, une même gestuelle pour tous, et cette façon de hurler pour affirmer son appartenance à la tribu. Le chef, est-ce celui qui crie le plus fort ? Je ne devrais pas faire ce genre de descriptions, mais tant pis, c’est la vérité. Quand je trouve les gens trop laids, je me demande toujours si je ne le suis pas moi aussi. Si je me croisais dans la rue, me trouverais-je repoussant ? Ce n’est pas impossible, avec tous mes kilos en trop dont je n’ai pas le courage de me débarrasser, pas la patience, pas la détermination. Tous ces manques face à l’excès révèlent plus que je ne le voudrais ce qu’il en est de ma nature profonde. Là-contre, au niveau -1 du Bon marché, j’essaie une veste dont je sais que je ne l’achèterai pas, me disant simplement que, quand j’aurai perdu les kilos en trop qui m’enrobent, je pourrai m’abandonner à ce plaisir suave et incomparable que procure le beau vêtement. En attendant, pas d’achat, rien. Autre forme de pénitence, forcément. Sera-t-elle efficace ? Comment le saurais-je ? Il faudrait que je sois parvenu au bout éventuel du processus pour le savoir. En attendant, au nom de mes impérieuses raisons esthétiques, il va falloir que je me prive, que je m’ordonne à moi-même la privation, que je me force à manquer pour lutter contre l’excès.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.