All posts filed under “La légèreté de l’esprit

La légèreté de l’esprit. 45.

L’enfant, notai-je aussi dans mon cahier, et cette fois, par enfant, j’entendais une manière d’enfant général, un concept pas une personne nommée Daphné, l’enfant commence par prendre ses désirs pour des réalités. C’est ensuite que, vieillissant, nous oublions. Et recommençons avec notre mortifère sérieux d’êtres… Read More

La légèreté de l’esprit. 43.

La nuit, je m’étais réveillé, saisi par la certitude de mon échec, l’obsession d’être non seulement un écrivain raté, ce qui passe encore (a-t-on vraiment besoin d’écrivains, réussis ou pas, a-t-on réellement besoin d’un écrivain de plus ?), mais — qui plus est — d’être un raté… Read More

La légèreté de l’esprit. 37.

Assis à ma table d’écriture, j’entendis sonner les cloches de l’église. Déserte, délabrée, célèbre pourtant, hangar à touristes, médiocre support de communication, vestige fragile d’une civilisation finie, pas accomplie, comme une bête qui souffre trop : achevée. Les civilisations s’achèvent. Elles s’accomplissent dans la forme que… Read More