Fichier des dérégulations

Ne sois pas médusé par le néant.


Même les chiens jaunes gardent le souvenir ému de leur première fois.


Les fantômes marchent à nos côtés, et les spectres nous ouvrent les yeux.


Le désordre est le secret de l’ordre.


Nous vivons à l’ère des micropolitiques, des minorités militantes. Les seules institutions universelles sont les grandes marques qui diffusent des messages suffisamment vagues et insipides pour qu’ils soient reçus par des masses tournées quasi exclusivement vers leur survie, leur confort, leur bien-être, leur luxe, matériels.


En cas de famine, ton chien, lui, n’hésiterait pas.

N’oublie pas ainsi que tu es une proie, un peu plus dodue, peut-être, un peu plus tendre, sans doute, mais une proie parmi d’autres.


eustache-le-sueur-la-predication-de-saint-paul-a-ephese-detail

« Bon nombre de ceux qui s’étaient adonnés à la magie apportaient leurs livres et les brûlaient en présence de tous. »

Actes, 19.19


Dans ses souvenirs sur Franz Kafka, Max Brod raconte qu’il arrivait à ceux de ses amis qui écoutaient ses récits d’éclater de rire. Mais il ajoute que ces éclats de rire ne duraient pas tant ils avaient l’impression que le rire ainsi provoqué n’appartenait pas aux hommes, mais aux anges.

Pourquoi Max Brod a-t-il tellement pris le rire au sérieux ?


Écrire doit détruire le sérieux, désir malsain des choses définitives, absolues, vraies, originales.

Le sérieux désire l’une fois pour toutes que l’écriture fait voler en éclats. Le rire dévastateur de l’ironie éclate l’édifice soi-disant solide du sérieux.

Note bien que le rire ironique de l’écriture n’est pas celui de l’humoriste. Ceux qui font profession de rire de tout prennent nombre de choses au sérieux ; à commencer par eux-mêmes.

Le sérieux est une conséquence de la haine de la contingence ; la quête absurde de quelque chose de stable, de fixe, de figé ; — qui rassure.


Je ne peux pas être rassuré. C’est peut-être pourquoi j’écris.


Oublie la perfection. Ce n’est pas un idéal immuable, mais une dynamique ; une puissance de devenir.

Ne contrains pas tes émotions à être le reflet — copie au visage pâle — de mouvements abstraits, usinés pour la grande masse en communion.


Aie moins de style. Aie plus de styles.

L’injonction à être soi-même, à avoir une identité (personnelle, nationale), participe du désir de réduction de la réalité à une proposition unique, simple.

Quand tu nies la réalité, tu nies cette conception univoque, simple de la réalité.


La tristesse de l’immuable, des principes, de la vérité héritée, de l’histoire qui passe de génération en génération parce que c’est ainsi que les choses — de mémoire d’hommes — se sont toujours passées.

Et personne qui demande : Et si tout était différent ?
— Mais enfin, pourquoi s’interrogeraient-ils ?
— Pour le plaisir, pour être moins triste, demain.