14.5.17

1.
en attendant l’été
nuages
et mes souvenirs bleutés

2.
un portrait de personne
un pays plein de vide
les hypothèses les meilleures
portent en elles
l’occasion
de se défaire enfin
des rythmes effrénés
les hypothèses les meilleures
sans hypostase aucune
ô mon pays de vide
quand je te traverse
ce ne sont que jardins
vertes hachures
pour tout territoire
ô mon pays de rien
ô mon espace de néant
vide vert des espaces
sans personne pour marcher
sur tes pieds
vertes hachures
pour toute histoire
c’est mieux encore
que l’histoire
oh oui mieux encore
se taire et attendre

3.
exercices d’apaisement
en leur dépit
aussi
et les flammes qui te lèchent
les yeux
ne décillent guère les corps amoureux

4.
hélicoptères dans le ciel
pluie qui coule — et rhume
encore un printemps à Paris