comment 0

27.10.17

10 kilomètres de plus aujourd’hui, et 10 et 10 qui font 30 en une semaine (ça va), cependant que Nelly, qui fait l’aller-retour Marseille-Paris pour le travail, dans la journée, m’appelle pour me dire que la crèche l’a appelée pour lui dire qu’il faudra aller chercher Daphné plus tôt que prévu. Daphné, malade, donc. Enfin, surtout, fatiguée, qui dort trois heures dans l’après-midi (sieste). Temps dont je tire profit pour angoisser comme c’est bien normal et aussi pour mettre à effet les modifications auxquelles je pensais déjà avant que Nelly ne soit la première à lire (comme toujours) le texte — nouveau titre & organisation nouvelle des parties entre elles. Mais à part ça, rien ne change du tout. Enfin, pour l’instant. Il me semble qu’ainsi, c’est à la fois moins linéaire et moins tortueux, l’ordre logique est respecté (mais la logique à laquelle je pense n’a guère besoin d’un ordre, elle s’impose d’elle-même ; — l’ordre, c’est elle) et l’ordre narratologique est meilleur, mieux pensé. Ai-je l’impression. Peut-être que je me trompe et que je désordonne pour le plaisir de changer quelque chose. Je ne sais pas. Pour vivre encore un peu avec mon texte avant de le laisser aller. C’est possible. C’est risqué aussi. Parce qu’évidemment, on court toujours le risque de tout casser, de tout mettre sens dessus dessous, mais le sens peut non seulement survivre à ce désordre, mais encore y gagner, proliférer.

Vent. Rafales à combien, 70, 80 km/h ?

Pas capable de lire ou presque en ce moment. Ce n’est pas que tout me tombe des mains, c’est plutôt que je n’arrive pas à suivre un fil. Hier, un peu, en lisant Dixsaut, mais à quel prix ? Et quand en plus la vie n’en laisse guère le temps, autant ne rien faire, on perd moins de temps. Mais je n’accuse pas la vie. Loin de là. Tous les livres fondent sous la chaleur de Daphné. Même les miens, il me semble. À cette nuance près, que je les écris (aussi) pour elle.

IMG_0139.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.