comment 1

2.2.18

L’obsession du grandpublic. Comme si on pouvait bien écrire pour le grand nombre ? Idée ridicule, non ? On écrit parce qu’on croit que c’est juste ou alors on ne fait rien du tout. Enfin, moi, j’écris comme ça. Les autres, je ne sais pas. D’autant plus ridicule que le grandpublic, c’est rarement en lui disant des choses intelligentes qu’on s’adresse à lui, peu souvent dans un dialogue en vérité, mais plutôt à grand coup d’arguments qui convainquent principalement parce que celui qui les avance tient aussi une matraque ou quelque instrument contendant pouvant provoquer la mort. On élit des présidents comme ça : Michel ou le fascisme ! Évidemment, de ce point de vue… Toutefois, ne serait-il pas coupable d’oublier qu’en l’espace de cent ans à peine, le grandpublic aura successivement été nazi, communiste, maoiste, capitaliste (pour ne donner qu’un petit nombre d’exemples de ses inclinaisons protéiformes) ? Et pourtant, le grandpublic continue de faire référence. C’est à lui qu’il faut s’adresser, tout le reste passant pour abscons, illisible. En fait, de grandpublic, il n’y en a pas, qu’une masse élaborée par le pouvoir pour asseoir une légitimité qui a le fondement comme une passoir.

Gris aujourd’hui, frais dans la matinée quand je vais courir. Avant dans Les courtes habitudes. Nietzsche à Nice de Pierre Parlant :

invoquant la justesse exemplaire d’une surface sur le panorama, infirmant l’hypothèse de la mort et de ses outils, celle de la non-mort et de son hangar, le marcheur qu’il devient actualise l’affection qu’illustrent à leur façon le degré des couleurs et des sons, les fréquences, les hauteurs

c’est ainsi, ai-je compris, que peut se déclarer le seul amour qui vaille, celui en l’occurence des qualités secondes

1 Comment so far

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.