comment 0

18.2.18

Settimana povera. — Celle qui vient.

Cette nuit, réveil de Daphné. Deux fois. D’abord, Nelly se lève, et puis moi. Ensuite, après mon tour, quand elle s’est enfin rendormie, impossible de trouver de nouveau le sommeil. Pense alors à des phrases, des bribes de phrases parfois même seulement, voire encore moins : des mots qui sont des sons et des concepts. Finalement, je me lève pour aller écrire pieds nus un poème dans mon carnet gris. Il y a quelques mois encore, je crois que je ne l’aurais pas fait. Je ne me serais pas relevé pour écrire, au lit, je me serais laissé par le sommeil, endormi en me disant si c’est vraiment bien, tu t’en souviendras demain, ce qui n’est heureusement pas toujours vrai, sauf que cette nuit, j’ai su qu’il fallait que je me relève et que j’aille écrire, que je n’attende pas le lendemain, que c’était une histoire de maintenant non pas d’un autre moment. Ce qui ne signifie évidemment pas que ce soit bon, que ce soit parfait ainsi, mais qu’il faut que ce soit ainsi et pas autrement, ce qui est bien plus important en réalité. Que s’est-il passé, que se passait-il, lors de cette période durant laquelle je ne me levais plus pour écrire la nuit quand même il aurait fallu que je le fasse ? Rien ? Non, peut-être pas, je ne crois pas ce soit si simple. Que se passera-t-il désormais si je me lève la nuit pour écrire au lieu de dormir ? Est-ce que je redeviens quelqu’un que j’ai été avant et que j’ai cessé d’être pendant un certain temps ? Ou est-ce que je deviens encore un autre qui ressemble plus à un moi éloigné, un moi plus jeune que moi, qu’à ce moi proche de moi qui avait cessé de faire un certain nombre de choses (comme donc se lever la nuit pour écrire) ? Je n’ai pas la réponse à ces questions et il est tant mieux que je n’aie pas la réponse à ces questions ; — la réponse se trouve ailleurs que dans ce journal où je les pose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.