comment 0

13.5.18

Si le fake est indiscernable de l’authentique, devenir paranoïaque est impératif. Question de survie. Tous les contenus te veulent du mal. Tous les faiseurs de contenu te veulent du mal.

(Je préfère le ciel bleu.)

Éthique du faussaire. Éthique du faiseur. Douter de tout est impossible (il faut bien que j’aie quelque certitude pour douter). La frontière entre le fait et le contrefait est pleine de trous. La vérité n’est pas une valeur première. Mieux : la vérité n’est pas une vérité première. Il faut rechercher d’autres états au-delà du vrai et du faux. Quelque chose comme une mania ;  — manie socratique de deviner.

« Daphné n’était pas le moins du monde une jeune fille effarouchée, écrit Robert Graves dans l’introduction de ses Mythes grecs. Son nom est une contraction de Daphoene (“la sanguinaire”), la déesse au tempérament orgiaque, dont les prêtresses, les Ménades, mâchaient des feuilles de laurier pour s’exciter et qui se ruaient dehors périodiquement à la pleine lune, attaquaient de paisibles voyageurs, déchiquetaient de jeunes enfants et de jeunes animaux ; le laurier contient du cyanure de potassium. »

Onomastique aiguë.

IMG_7709.JPG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.