comment 0

23.5.18

Falsification de la vie. — Sous l’apparence de la diversité, partout la même chose. Une pluralité de canaux, mais un contenu unique. C’est ainsi qu’on falsifie la vie ; donnant à voir la diversité alors que c’est le même flux qui coule partout, la même eau dans tous les bras de tous les fleuves du monde.

On apprend la mort de Philip Roth, ce matin, écrivain américain que je n’ai jamais lu. « Géant de la littérature » — gigantisme indiscutable, même pour qui n’a jamais ouvert un seul de ces livres puisque c’est ainsi qu’en parlent, chœur des anges qui chantent ses louanges, dans le désordre de l’apparition googlienne, le HuffPost, 20 minutes, Le Progrès, la RTBF, Actu Orange, France Inter, France Culture, LCI, La Presse (Canada), TV5 Monde, et je suppose que j’en passe ou que tous n’en parlent pas encore.

Dans un monde obèse, la pluralité est obsolète.

Hier, marché un peu dans le massif Sainte-Victoire avec Nelly et Daphné, les pieds dans la terre rouge et la tête dans les nuages. Là, face à cette puissance calcaire dont les sommets se perdent dans la brume pluvieuse du printemps, comment ne pas comprendre qu’on ait pu dire que Cézanne était fasciné par la montagne à raison de la peur que celle-ci lui inspirait ?

Méfie-toi de l’Un.

IMG_0952.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.