comment 0

20.12.18

Hier, j’ai acheté une brosse à dents électrique et un dentifrice pour lutter contre le saignement des gencives, le Parodontax, depuis deux semaines, je n’ai pas bu la moindre goutte d’alcool, et je cours tous les jours que Dieu fait, sauf le dimanche, bien sûr, parce que le septième jour, bref, on aura compris, que s’est-il passé entre la période où je pouvais me voir comme une sorte de punk dandy intello (dans n’importe quel ordre), me dire sans trop perdre mon sérieux que je pouvais devenir une sorte de croisement entre Charles Baudelaire Ludwig Wittgentein Johnny Lydon, enfin, je ne sais pas, quelque chose comme ça, et aujourd’hui, où je me brosse les dents comme un petit vieux des fois qu’elles tombent, c’est vrai quand même ce serait dommage ? J’ai vieilli. Oui, ça, je l’avais bien remarqué, mais ce n’est pas tout. Est-ce que c’est tout ? Je n’ai pas l’impression que ça explique quoi que ce soit. C’est vrai qu’à partir d’un certain moment, les gens commencent à quitter le centre des villes pour la périphérie, généralement parce qu’ils ont fait des enfants, et que tu commences à ne plus voir personne, en tout cas, pas en semaine, le week-end, et puis un week-end sur deux, parce que l’autre week-end est pour maman, et puis un week-end sur quatre, parce que le week-end qui n’est pas pour maman, on va au parc pour que le petit puisse jouer, et puis une fois de temps en temps, et puis plus du tout, un mail à l’occasion auquel, honnêtement, je n’ai pas envie de répondre. C’est donc ça, vieillir. Non, je ne crois pas. Je me souviens que mes parents recevaient des amis le week-end, des tables de vingt personnes parfois, parfois plus, pas tous les week-ends, parce que les autres week-ends, les amis les invitaient. C’est peut-être simplement moi. C’est vrai. Peut-être que je ne suis pas sympathique et que les gens ne m’aiment pas parce que je ne leur inspire pas cette sympathie qu’il faut inspirer. On n’en a rien à foutre que tu sois intelligent, il faut être sympa. Moi, en contrepartie, comme ils ne s’intéressent pas vraiment à ce que je fais, eh bien, je ne m’intéresse pas vraiment à eux, non plus. Pourquoi ferais-je autrement ? Je pourrais, oui, je pourrais me forcer, mais je trouverais que c’est humiliant. Après tout, ma vie, c’est ce que je fais, ce qu’il me semble que je fais de mieux, écrire, si tu ne t’intéresses pas à ce que je fais de mieux, que veux-tu que nous ayons à nous dire ? Et pour cela, je dois avouer que, si les gens ne sont pas honnêtes, ils ne te disent pas en face qu’ils n’en ont rien à foutre, qu’ils ne comprennent pas vraiment, qu’ils n’essaient pas vraiment de comprendre non plus, ils trouvent en revanche le moyen de te le faire comprendre. Les gens, un peu comme les éditeurs, en fait, un peu comme tout le monde. Sauf Nelly, en réalité. Ça pourrait être pire. Mais tant pis, ce n’est pas grave. Il y a quelque chose que je fais très bien, c’est vivre. Vivre quand même. Ne pas m’effondrer. Je suis peut-être dérangé, c’est possible, mais ce qui m’ébranle (l’échec — passager, au moins — de mon écriture) ne me fait pas tomber. J’avance quand même. Je ne suis pas fort (je suis tellement inquiet, angoissé, pétri de doutes, et caetera et caetera), mais je suis résistant. Je ne suis pas faible ; je suis solide. On ne me casse pas. Peut-être que c’est un symptôme, pas les dents, non, le dentiste, le dentifrice, la traduction comportementale d’une nouvelle façon de voir les choses, de les appréhender, de me percevoir — moi et les autres. Ne plus m’opposer à ce phénomène d’isolement progressif et durable (une fois qu’il a eu lieu, pas de retour en arrière), mais apprendre à l’ignorer et accorder de l’importance à ce qui en a vraiment — Nelly, Daphné, écrire, quelques proches qui ne sont pas encore morts, pas encore partis, qui veulent bien encore me voir. Écrire surtout, parce que cela ne dépend de rien ni personne d’autre que moi.IMG_20181220_113536.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.