All posts tagged “Ludwig Wittgenstein

comment 0

17.6.19 + 18.6.19

17.6.19 Confusion entre cosmétique et esthétique, entre le fait de décorer le monde, de lui donner une jolie apparence ou de trouver que tout est beau, de voir la beauté partout, et la recherche de la possibilité de la beauté, qui est aussi celle du… Read More

comment 0

29.1.19

« Quel que soit l’objet dont on délibère, un unique point de départ, mon petit gars, dit Socrate à Phèdre, permet de bien s’en tirer : c’est, obligatoirement, de savoir ce qu’est l’objet sur lequel on délibère ; autrement, c’est forcé, on manque complètement le but. » (Phèdre, 237b-c)… Read More

comment 0

22.1.19

Le temps qu’il fait est plus qu’une question météorologique. La lumière, notamment, qui déchire les zones d’ombre. Est-il étonnant que la théorie de la vérité comme dévoilement ait été inventée en Grèce ? Le voile déchiré, c’est une question d’atmosphère. Le déchirement du voile qui forme… Read More

comment 0

19.1.19

L’amitié élève. Tout le reste (même ce qui lui ressemble à s’y méprendre) doit être détruit ou fuit. Impérativement. Gouffre entre les deux qui, quelquefois, fait qu’on les confond. Mais on n’est pas à un paradoxe près. À un bout de la semaine, l’amitié morte,… Read More

comment 0

30.12.18

Au Musée Granet d’Aix-en-Provence, il y a une aquarelle (et mine de plomb) de Paul Cézanne, les « Environs d’Aix », qui est plus belle encore peut-être que celle de « la Sainte-Victoire vue des Lauves », non en soi, c’est-à-dire, mais pour celui qui regarde, et dont le… Read More

comment 0

20.12.18

Hier, j’ai acheté une brosse à dents électrique et un dentifrice pour lutter contre le saignement des gencives, le Parodontax, depuis deux semaines, je n’ai pas bu la moindre goutte d’alcool, et je cours tous les jours que Dieu fait, sauf le dimanche, bien sûr,… Read More

comment 0

12.11.18

Est-ce que je suis fou ? Est-ce qu’il faut que j’aille me faire soigner ? Tout à l’heure, j’ai été pris de doutes mêlés d’une légère angoisse passagère parce que je n’avais pas mis de point final après merci dans un commentaire sur facebook. J’avais hésité entre… Read More

comment 0

27.7.18

Chaud en voiture — la vieille, que papa nous prête parce qu’il ne s’en sert plus, pas l’autre — entre Bonneveine et le Camas. Midi en été. La dissolution de l’individualité est terrifiante pour celui qui écrit. C’est ce que je pense, en tout cas. Ce… Read More

comment 0

10.7.18

Sait-on seulement ce qui nous tire de notre torpeur ? Un courant d’air frais, la peur de la mort ou bien la certitude que nous en avons ? 43704 signes espaces compris dans le fichier habitacles. Nous en avons parlé avec Pierre ce midi, au Cours Julien,… Read More

comment 0

5.7.18

Vent qui souffle. Fort. Ciel bleu pure Méditerranée. J’ai écrit quelques pages pour les habitacles aujourd’hui, et je me rends bien compte que je ne sais pas toujours ce que je raconte. Je n’avance pas masqué. C’est l’inverse. J’avance dans un espace masqué que je… Read More