comment 0

IX. 

Des sourires et des stars
avoue mon ontologie du monde perçu
c’est tout ce qu’il y a à voir
déchante-t-elle —
de l’autre côté de l’impossible
l’homme se gratte
la main dans le pantalon
cependant que
la femme
elle
la femme a les rêves humides des plaisirs qui ne la visiteront jamais
il pleut
c’est l’hiver ou la fin de l’automne
ça dépend
les lampions clignotent pourtant
mais y a-t-il encore des yeux qui regardent
des yeux qui ne sont pas déjà trop las trop basses les paupières qui tombent les cernes creusés ?
quand vas-tu te réjouir ?
me demanda quelqu’un —
et qui t’a dit que j’étais triste ?
ce n’est pas une histoire de passion mais de vision
une histoire lucide
quand même il ferait nuit de plus en plus tôt
mais je n’ai rien répondu
je ne pouvais pas parler.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.