comment 0

XXII.

Apparaissent des visages
si vite qu’inconnus
pas de rétroviseur
nul
le temps de regarder en arrière
c’est la route
qui t’avale
fuite estivale
rien
que le chant impossible
de l’asphalte
et le soleil
toujours à peu près
qui disparaît.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.