comment 0

4.4.19

Il faut être fou ou inconscient ou illuminé ou abruti pour continuer. Tout te pousse à arrêter immédiatement, à laisser tomber, à foutre le camp. Mais non, tu continues. Pourquoi ? Je crois que je ne suis ni fou ni inconscient ni illuminé ni abruti, alors pourquoi est-ce que je continue ? Il faudrait peut-être que j’entame une psychothérapie, pour savoir. Mais non, il y a d’autres thérapies bien plus pertinentes. Pourquoi est-ce que je continue ? Parce que je ne sais rien faire d’autre, parce que je suis bon qu’à ça, comme paraît-il l’a affirmé Beckett. Mais non, je ne suis pas bon qu’à ça, je sais faire tout un tas d’autres choses, j’ai fait tout un tas d’autres choses, je pourrais faire tout un tas d’autres choses, parfois, même, oui, parfois, j’ai envie de faire tout un tas d’autres choses, mais je continue. Est-ce que je suis idiot ? C’est le problème de ce genre de mot, quelqu’un s’en est emparé et on ne peut plus les employer. Peut-être que je suis idiot, je n’en sais rien. Je continue, c’est tout ce que je sais. Alors que, honnêtement, c’est à vous dégoûter, tout le temps, tous ces gens, toutes ces choses qui se font, toutes ces affiches dans les rues, les publicités, les prix, les opérations de communication, les armes de destruction massive de l’intelligence. C’est à vous donner envie de vous réfugier dans un petit coin et de n’en plus jamais sortir. Mais non, je continue. Je n’aime pas les petits coins. Est-ce que je fais semblant ? Comme si de rien n’était ? Non, je continue. C’est tout ce que je fais. Je vois bien, j’entends bien, mon cerveau fonctionne encore bien, je cours pour mincir, pour lutter contre ma propre obésité et celle du monde. Mais, cependant que je mincis, moi, je le vois, le monde qui grossit, lui, grossit, il est toujours plus lourd, toujours plus gras. Les gens sourient ou ils prennent l’air profond ou grave ou sympa. Mais c’est la pose pour la photo. Tout le monde sait que c’est faux. Et si tout le monde ne le sait pas alors tout le monde mérite d’être damné. Mais moi, malgré tout, tout ce que je vois, entends, sens, ressens, comprends, tout tout tout, je continue. C’est tout ce que je fais. Je continue. Ne me demande pas pourquoi.

IMG_20190404_174247.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.