LXXII.

Parfois
par flashs
la vie apparaît
aussi réelle qu’elle est
l’odeur du monde après la pluie
le besoin de toucher la matière
douleurs fantômes dans le corps des enfants.