comment 0

admirateur érectile

La lumière de la salle de bains
— blanche à contre-jour —
illumine ton derrière aux minces courbes.
Gracile, tu jettes un pas de danse vers la cabine de douche,
et loin de moi (trop), admirateur érectile,
photographique.
Ne fût le réveille-matin,
j’eus passé la journée ainsi,
dans les songes de mes systèmes
métaphysiques, évanescents,
sous le jour de ta présence en chair et en os,
désirant, demeurant en vie,
fantasmé des mondes meilleurs, des destinées
artificielles, certes, mais tellement plus vraies que celles
qui attendent nos semblables,
et leur corps morts, disparaissant.
Je regarde l’image, quelques heures après, de peur de l’oublier ; —
mais comment, comment envisager l’impossible ?

— R.A. Singleton

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.